• 1 commentaire
  •  

    PAROLES DE LA CHANSON

    Le mur (album Abracadabra, 2006) 

    J'ai planté ma cabane au carrefour des autoroutes de l'information
    Moi qui ai toujours été un âne j'ai pensé que pour ma culture ce serait bon
    J'ai fait chauffer ma tisane, écarté les orteils à l'intérieur de mes chaussons
    J'ai allumé un gros havane et commencé à épier le bruit de fond

    Ca parlait de la couche de butane et du cours de l'ozone qui sent fort le goudron
    Des surproductions de méthane et de la prochaine guerre en super production
    Paraît que la moindre poule faisane pourrait se commander en ligne des bombes à neutrons
    Et même des fusées Ariane
    C'est fou ce que les gens ont de mauvaises intentions

    [refrain]
    Alors j'ai détruit les murs de ma maison
    Le toit anti-bruit
    L'abri en béton
    Alors j'ai détruit pour garder la raison les portes en titane
    Et puis j'ai construit
    Un mur anti-con

    Ca parlait patrimoine, préservation, sécurité et prévention
    Mettons l'orient sous cellophane et prions pour faire reculer le prion
    Ceux qui auraient perdu la banane peuvent toujours s'envoyer en l'air
    En grattant des morpions
    Piquer du nez devant le prime
    Y a pas mieux pour s'anesthésier les émotions

    [refrain]

    Je sais bien qu'on est tous plus ou moins l'abruti certifié de quelqu'un
    Mais quand même quand les cons sont loin ça devient plus facile d'aimer son prochain

    [refrain(2)]
    Alors j'ai détruit autour de ma maison
    Le toit anti-bruit
    L'abri en béton
    Alors j'ai détruis pour garder la raison les portes en titane
    Le mur en téflon
    Alors j'ai détruit
    Autour de ma maison
    Le mur anti-bruit
    L'abri en béton
    Alors j'ai détruit pour garder la raison les portes en titane
    Et puis j'ai construit
    Un mur anti-con


    votre commentaire
  •  


    1 commentaire
  •  

    Clique ici pour voir le clip

    PAROLES DE LA CHANSON

    Elle a 15 ans et elle va encore au collège,
    Tous les jours elle fait le même trajet,
    Donna dans la cité se fait discrète
    Elle s'efface juste la p'tite soeur de ses grands frères.
    À la page du dimanche dans son agenda
    Quelques mots d'amis ou poèmes auxquelles elle veut croire
    C'est juste une enfant malgré les apparences
    Seule dans sa chambre elle rêve encore au prince charmant

    {Refrain:}
    Donna, il ne faut pas grandir trop vite
    Ne crois pas que tu sois seule à te sentir triste
    Donna les rêves qui sont les tiens étaient les miens
    Ce refrain pour toutes les Donna, pour toutes les Donna

    Elle regarde tout les clips à la télé
    Le miroir qui nous dit à qui ressembler
    Très vite sa pudeur devient un complexe
    Toutes ses questions sur sa vie la laisse trop perplexe
    Et elle pense à celui qu'elle aime
    Sent qu'dans l'intimité y'a comme un problème
    Et elle voit autour d'elle le sexe banalisé
    Se dit comme le bac c'est juste une étape à passer

    {au Refrain}

    Et puis elle passe d'vant l'bloc comme d'habitude
    Venant des mecs qui tiennent les murs changement d'attitude
    Donna presse le pas mais pas assez
    Pour ne pas entendre Donna c'est une...
    Elle s'est... par une caille
    Son coeur n'est qu'un détail
    La cité tue les rêves poupée, tue les rêves poupée

    {au Refrain}


    votre commentaire